Qu’est-ce que la blépharoplastie ?

La blépharoplastie est la chirurgie palpébrale esthétique la plus courante. Elle est réalisée pour corriger les poches et l’excès de peau sur les paupières, tant en bas qu’en haut des paupières.

Quand est-ce qu’on l’exécute ?

La plupart des blépharoplasties sont pratiquées pour diminuer les poches des paupières, qui apparaissent généralement avec l’âge ou des causes congénitales ou associées à une maladie rénale ou cardiaque. Au cours du processus de vieillissement, la peau autour des yeux devient redondante, les muscles s’affaiblissent et la graisse se déplace de l’orbite vers l’avant. Ce relâchement de la peau et des muscles des paupières, ainsi que de la graisse orbitale et, dans certains cas, de la présence de liquide, donne au visage un aspect vieilli et fatigué qui est habituellement corrigé à des fins esthétiques.

L’affaissement des paupières supérieures peut également gêner la vision. Dans ce cas, la blépharoplastie est réalisée pour améliorer la vision périphérique du patient.

Comment s’effectue-t-elle ?

La chirurgie agit sur les paupières pour libérer et éliminer l’excès de peau et resserrer le muscle orbiculaire, ainsi que pour extraire l’excès de graisse, si nécessaire, et éliminer les poches palpébrales.

Les blépharoplasties sont généralement assistées par laser afin de prévenir les coupures visibles de la peau, causant moins d’hématomes, réduisant l’inflammation postopératoire et permettant une récupération plus rapide.

Risques

Il est important que la blépharoplastie soit pratiquée par un ophtalmologiste spécialisé en chirurgie plastique des yeux afin de minimiser le risque et les problèmes postopératoires. Lorsque cette chirurgie est pratiquée sur la paupière supérieure, une attention particulière doit être apportée car le muscle ascenseur est situé dans cette zone et peut provoquer une ptose de la paupière.

Quant à la paupière inférieure, la principale complication associée à cette intervention est la rétraction, qui peut survenir dans 20% des cas lorsque des techniques inappropriées sont utilisées. Cette complication rend la paupière inférieure très basse, laissant l’œil grand ouvert. En plus d’être inesthétique, il cause un problème supplémentaire de sécheresse oculaire dû à l’absence d’une fermeture palpébrale adéquate.

Après l’intervention

Lorsqu’il s’agit de la paupière inférieure, les blépharoplasties assistées par laser sont réalisées par voie transconjonctivale. L’incision n’est pas visible et empêche la rétraction.

Cette procédure est généralement associée à d’autres traitements de la peau tels que le peeling chimique ou le resurfaçage au laser. Dans ce cas, il est conseillé d’éviter l’exposition au soleil et d’hydrater en permanence la zone opérée.

Acide hyaluronique en crème, injectable et gélules : action et résultats