Vitrectomie : comment éviter les complications pendant la convalescence ?

vitrectomie

Après une opération du corps vitré de l’œil, c’est-à-dire une vitrectomie, le patient a encore des troubles de la vision. En effet, il s’agit d’une chirurgie lourde. Des complications peuvent même apparaître dans certains cas et même pendant la convalescence. Des problèmes encore plus graves peuvent aussi survenir. Mais cela arrive surtout si le patient ne respecte pas à la lettre les recommandations des médecins.

Les complications possibles après une vitrectomie

Une des complications graves de l’opération du vitré de l’œil, c’est le décollement de la rétine. Heureusement, il peut être soigné. En fait, la vitrectomie n’est pas une fatalité. Le patient doit simplement être conscient du danger en cas de non-respect des règles de conduite pendant la convalescence. Les infections sont plus fréquentes. Des soins peuvent suffire à les arrêter. Il y a aussi les troubles de Macula, donc une perte de la vision temporaire.

La cataracte est très souvent évidente après une opération de vitrectomie. Le cristallin, c’est-à-dire la lentille, peut devenir opaque. Pourquoi ? Le corps vitré qui lui servait de protection a été enlevé. Tous ceux qui ont subi cette opération peuvent attraper cette maladie. Les patients de plus de 50 ans sont les plus concernés. Selon les cas, cette période peut durer plusieurs jours ou plusieurs semaines, peut-être 1 mois et demi. Certains recouvrent totalement la santé, d’autres non. Oui, il arrive que des patients perdent la vue après une vitrectomie, mais c’est très rare.

Le respect des recommandations médicales

La vigilance est de mise après toute opération de l’œil. Voilà pourquoi la période de convalescence après vitrectomie est aussi importante que l’hospitalisation. Pour éviter toute complication, la seule chose à faire est de suivre à la lettre les recommandations du médecin. Si la réinsertion se passe bien, le rétablissement est assuré. Si une difficulté survient, une nouvelle chirurgie est à prévoir. Dans le cas d’un décollement de la rétine, par exemple, il faut la recoller et maintenir en place. Cette seconde opération est également très lourde, comme la précédente. D’autres problèmes peuvent aussi arriver.

Ainsi, si le maquillage est strictement interdit, ne le faites pas. Tant que le recouvrement n’est pas total, il vaut mieux suivre à la lettre tous les conseils de votre ophtalmologue. Prenez vos médicaments à temps selon la posologie indiquée. Utilisez un coussin vitrectomie pour vous reposer. N’oubliez pas les soins. Vous allez appliquer de la glace plusieurs fois quotidiennement en cas de gonflement par exemple. L’agenda de suivi et les visites doivent aussi être respectés.  

Que faire en cas de gaz ou d’huile de silicone ?

Le chirurgien peut introduire du gaz dans la cavité vitrée ou de l’huile de silicone. Ces produits sont indispensables pour recouvrer la vue. Ils seront retirés après quelque temps. Cela signifie qu’une deuxième opération est obligatoire. Les complications restent les mêmes pour une vitrectomie convalescence. Seulement, les recommandations pour la convalescence sont différentes. Attention, les rougeurs, la forte sensibilité ou l’effet de gonflement sont normaux. Vous pouvez même avoir un peu mal et votre vision ne sera pas nette. Ils disparaitront après plusieurs jours. Une consultation est nécessaire uniquement en cas de réelles rechutes (perte de la vue, saignement, larmes persistantes, pus…).

Que faire alors ? Le seul véritable moyen pour prévenir les complications, c’est encore le repos. Vous serez en arrêt-maladie de toute façon, donc, vous n’avez pas de quoi vous alarmer. Même les corvées quotidiennes sont interdites pour assurer votre rétablissement. Vous devriez également éviter l’avion. Les altitudes sont votre premier ennemi. Les exercices physiques intenses doivent attendre. Un bracelet indiquant que du gaz est présent dans votre œil est d’ailleurs obligatoire. Vous serez pris en charge rapidement en cas d’accident si vous sortez.

Les conseils pratiques après une vitrectomie

À la maison, vous devriez privilégier le repos. Même si l’opération de vitrectomie n’a duré que 2 heures (maximum), la fatigue sera importante. Les effets indésirables de l’anesthésie locale et des picotements se font ressentir. Vous devriez donc vous reposer. Pour que votre œil guérisse rapidement, votre tête ne doit pas beaucoup bouger. Vous ne devriez même pas vous allonger sur le dos, surtout si vous avez une bulle de gaz dans l’œil. Ainsi, le coussin vitrectomie est très utile de jour comme de nuit.

Pas de ménage ni de jardinage non plus. La conduite de voiture ou de tout autre véhicule de transport est proscrite. Toutes les activités à la machine ou les soins oculaires sont aussi dangereux, même les collyres et le maquillage. Des positions particulières sont même exigées dans certains cas. Vous devriez peut-être faire face au sol pendant plusieurs heures par jour ou dormir sur un seul côté pendant plusieurs nuits. L’astuce pour ne rien oublier des conseils du médecin, c’est le dictaphone. Oui, tout le monde n’a pas bonne mémoire après une opération. Vous pouvez enregistrer vos conversations. Sinon, notez tout dans un calepin.  

Interventions de chirurgie esthétique : trouver une clinique spécialisée à Genève
En quoi consiste la blépharoplastie ?